Avatar of Karine

Pourquoi les tomates n’ont plus de goût ?

Belles, brillantes, rouges et fermes… n’est-ce pas ainsi que nous rêvons d’acheter nos tomates ? Mais pour arriver à pareille perfection, que des tests et de manipulations subis ! Une « chirurgie » génétique qui leur ont faire perdre un atout charme non négligeable : leur goût. Et c’est ainsi que les rayons de nos supermarchés regorgent de « jolies » tomates mais sans saveurs. Pourquoi ?

tomates

Pas de goût pour le fruit de la chirurgie « génétique » !

C’est dès les années 50 que la sélection des variétés de tomates a été organisée. Les biologistes ne se sont pas, alors, préoccupés du goût. Il était plus important – pour des raisons économiques – de produire des tomates répondant aux besoins et attentes des consommateurs. Ont ainsi été privilégiés :
- la production de tomates rouge et uniforme pour assurer l’acte d’achat
– le recours aux pesticides et fongicides afin d’assurer à la tomate une résistances aux maladies.
Pour satisfaire ces besoins, les biologistes ont ainsi procédé à des hybridations en utilisant le trait génétique de « l’uniformité du mûrissement », lequel permet d’assurer l’uniformité du fruit. Mais si contrôler ce gène a pour conséquence de ralentir le mûrissement du fruit, il altère aussi considérablement le goût.
C’est ainsi qu’au fil des sélections et mutations, les qualités gustatives et de textures de la tomate se sont progressivement amoindries.

Le tour du monde de nos tomates sans saveur

Pour répondre à la demande grandissante de consommation de tomates, des exploitations agro-industrielles se sont mis à la produire à grande échelles. Pour exemple, à Alméria en Espagne, plus de 600 tonnes de tomates sont produites par hectare ! Avec ce rythme de production, les tomates sont cueillies avant maturité pour assurer une conservation entre transport et point de vente. Mais les arômes qui se dégagent logiquement dans la dernière phases de maturité n’ont alors pas le temps de se développer du fait de cette cueillette de fruits verts… C’est la raison pour laquelle il n’est pas rare de trouver les tomates « farineuses » dans les magasins se produisant chez producteurs trop lointains.

Retrouver le goût de la tomate après 30 ans de manipulations scientifiques ?

Devant le fade de la tomate, les consommateurs se rebellent et les biologistes doivent changer leur fusil d’épaules. Mais comment retrouver le goût de la tomate après 30 ans de manipulation scientifiques ?
Les généticiens se sont ainsi mis à travailler sur de nouvelles variétés, partant à la recherche des saveurs perdues en retravaillant sur les variétés anciennes. Des chercheurs américains ont publié une étude (dans la revue Sciences en 2012), montrant qu’en surexprimant un gène (SIGLK2) dans les tomates on augmenterait la quantité de sucres. Ce gène est actuellement inactif dans les variétés vendues en supermarchés

Acheter local et de saison, la recette infaillible !

En attendant que la génétique fasse progresser le goût des tomates produite à grande échelle, il existe des alternatives pour déguster une tomate juteuse :
- respecter les cycles de la nature, et acheter les tomates à la saison où naturellement le climat permet sa culture, à savoir l’été ! Tous les nutriments n’en seront que mieux conservés.
- privilégier les fruits et légumes locaux  en achetant auprès des producteurs bio ou raisonnés de proximité. Les fruits et légumes n’ont alors pas parcouru des milliers de kilomètre avant d’arriver dans l’assiette. Ils ont été cueillis à maturité, gage de qualité.

Certes leur aspect varie, leurs couleurs, non uniformes, visitent toute la palette des rouges et rosés. Mais elles ont du goût les tomates de nos agriculteurs bios, et savent satisfaire nos papilles…
Alors, une tomate, un morceau de pain et un léger filet d’huile d’olive : bon appétit dans un monde de saveurs !

A lire également : la tomate, reine du potager, concassé de tomates au chèvre frais

Posté le

, , , , , ,

Comments are closed.

Plus d’actualités

114 queries in 0, 196 seconds.