Avatar of Agathe

Pesticides, comment limiter les dégâts dans nos assiettes ?

Nous nous posons tous la question de l’incidence des pesticides sur notre santé. Quels sont leurs effets et conséquences néfastes sur notre environnement et sur nous ?

En France le plan Ecophyto de 2008 issu du Grenelle de l’Environnement vise une réduction de 50% des pesticides dans l’hexagone d’ici 10 ans. En attendant, si nous ne pouvons agir sur ceux qui les utilisent et en réduire directement l’usage, nous disposons de moyens pour limiter notre exposition.

Les  fruits et légumes

Au palmarès des fruits les plus touchés par les pesticides, le grand gagnant est… le raisin de table ! Plus de 75% des échantillons testés par l’EFSA contiennent des résidus et certains jusqu’à 23 différents. Les agrumes, les fraises et les pommes figurent également en bonne place. Parmi les légumes : les salades et les pommes de terre caracolent en tête (source Agreste).

Le premier geste à adopter est de systématiquement laver les fruits et légumes à l’eau du robinet pour réduire le nombre de substances nocives (pour plus d’efficacité vous pouvez utiliser de l’eau chaude). Le second geste est de frotter leur peau pendant quelques minutes. Le troisième de bien rincer à l’eau claire et le dernier, de les sécher pour enlever les potentiels résidus emprisonnés dans les gouttes d’eau.
Si vous avez un doute plus marqué, épluchez vos fruits et légumes mais sachez que vous perdrez également les principaux minéraux, fibres et nutriments de votre produit. Privilégiez donc les économes vs les couteaux.

Certains produits, dits « systémiques », pénètrent malheureusement jusque dans la chair et là il n’existe encore aucun moyen d’agir.
Reste la solution la plus radicale mais aussi la plus coûteuse : le bio. L’EFSA, l’autorité européenne de sécurité des aliments, confirme dans un rapport de 2009 basé sur l’étude des données de 20 pays membres de l’Union Européenne, que les produits issus de l’agriculture biologique sont nettement moins contaminés que les autres. Seuls 2% des échantillons analysés étaient contaminés. Le risque de trouver un résidu de pesticide dans un aliment issu de l’agriculture intensive est 18 fois plus élevé que pour l’agriculture biologique

Bon à savoir

  • Ajoutez une cuillère à café de bicarbonate de soude dans votre eau de lavage, rincez et  essuyez, cela optimise l’élimination de certains produits.
  • Enlevez les feuilles extérieures des salades, choux, endives qui sont les plus touchées.
  • Brossez plus fortement pommes de terre, carottes et navets
  • Arrêtez les rondelles de citron non bio dans les boissons chaudes ou froides
  • Consommez de saison et national voir local. Les produits qui ont peu voyagé sont généralement moins traités que les autres. Evitez ceux provenant de l’étranger, surtout ceux des pays hors Union Européenne.
  • N’hésitez pas à contacter une AMAP locale (Association pour le Maintien de l’Agriculture Paysanne) pour vous renseigner sur les méthodes de production et les produits utilisés.

La viande et le poisson

Les produits phytosanitaires sont principalement stockés dans les graisses animales. Pour les viandes, privilégiez les morceaux les plus maigres. Pour les poissons choisissez ceux qui ne sont pas issus d’élevages. Ils peuvent avoir été nourris avec des végétaux traités aux pesticides.

Les céréales

Les raffinées sont certes, moins intéressantes au niveau diététique mais elles ont le mérite de ne plus avoir d’enveloppe où s’amassent les pesticides. Là encore les céréales bio sont les plus recommandées.

Et l’eau que nous buvons dans tout cela ?

Elles est ultra contrôlée et contient près de  1 000 fois moins de résidus de pesticides que les produits que nous consommons. Laver est donc bien le premier geste à faire.
En France, notre système de traitement est très performant. L’eau du robinet est majoritairement conforme aux normes fixées par le Ministère de la Santé. En cas de doute, vous pouvez vous renseigner auprès de votre mairie ou appeler votre fournisseur.

Notez enfin que cuire les aliments ou faire bouillir de l’eau ne permet pas de détruire la totalité des pesticides.

Sources : Générations Futures, Psychologies.com, Ministère de l’agriculture, de l’agroalimentaire et de la forêt.

Crédit photo Créative Commons Flickr/tpmartins

Posté le

, , , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire

Plus d’actualités

116 queries in 0,391 seconds.