Avatar of Louise

Stress : attention aux répercussions sur la digestion

Travail, famille, quotidien, etc, la vie amène immanquablement son lot de stress et de contrariétés. Un petit tracas et en un rien de temps l’estomac se noue laissant place au stress digestif…

digestion

Près de la moitié des français souffrent ou ont soufferts de stress digestif

Le stress n’est pas bon pour la santé. Chaque période de stress laisse une cicatrice sur l’organisme et notamment sur l’estomac et les intestins dont il vient perturber le fonctionnement. On parle alors de stress digestif. Ce trouble est malheureusement très fréquent. « Un français sur deux a été, est ou sera sujet à des troubles digestifs liés au stress », selon le Dr Dervaux (auteur de  »Les troubles digestifs liés au stress : 60 questions et conseils pour les repérer et les maîtriser »).
Sous l’effet du stress, la digestion ralentit, s’arrête ou se dérègle. Classiquement, le stress inhibe la vidange de l’estomacralentit la motricité de l’intestin grêle et accélère le transit au niveau du côlonLe stress diminue le seuil de sensibilité du tube digestif, c’est-à-dire qu’en cas de stress, on perçoit davantage son tube digestif.
Résultat : nombreux sont ceux à endurer en période de rentrée brûlures d’estomac, ballonnements, diarrhées, constipation, remontées acides, etc…
Ces troubles sont bénins s’ils sont occasionnels et l’on peut en venir à bout simplement en adoptant une bonne hygiène de vie. Cependant si ces symptômes persistent ou empirent, il est préférable de consulter un spécialiste. Un stress chronique peut trouver des conséquences bien plus graves sur la santé.

Manger bien et modérément pour atténuer les troubles de la digestion

Une alimentation adaptée est indispensable pour bien digérer. En période de stress et si des symptômes tels ceux décrits précédemment apparaissent, il vaut donc mieux  :
- Ne pas manger trop de graisses pour éviter « crises de foies » et diarrhées.
- Eviter les plats épicés qui peuvent causer des brûlures d’estomac.
- Alléger l’assiette en féculents pour réduire ballonnements et flatulences.
- Manger des crudités avec modération : ils peuvent irriter le côlon et entraîner des douleurs coliques et diarrhées.
- Ne pas dîner trop tard. Manger peu de temps avant le coucher favorise les remontées acides dans l’œsophage. Il est préférable de dîner 2h avant de se coucher.

En adoptant une bonne hygiène de vie, on limite les troubles digestifs liés au stress. Bien manger, bien dormir, pratiquer une activité physique régulière, éviter le tabac, l’alcool et les excitants… Des mesures simples à mettre en place pour assurer un confort à l’estomac !

Un ouvrage à lire sur le sujet : « Les troubles digestifs liés au stress : 60 questions et conseils pour les repérer et les maîtriser » du Dr Jean-Loup Dervaux

A lire également : Kilos émotionnels. Les émotions pèseraient-elles donc si lourd ?!

Posté le

, , , ,

Comments are closed.

Plus d’actualités

116 queries in 0, 688 seconds.