Avatar of Louise

Nos conseils pour bien manger quand il fait froid

En période de froid, le corps a besoin d’une attention toute particulière, en privilégiant notamment des aliments énergétiques et protecteurs. Quelques conseils pour lutter contre le froid par l’alimentation.

froid et alimentation

1- Préparer un petit déjeuner énergétique

Prendre le temps de se composer un petit déjeuner équilibré, composé de céréales ou de pain, d’un laitage d’un fruit et d’une boisson chaude, permet de se réchauffer dès le réveil.

Pour un repas rapide et complet, on peut mélanger dans un bol des céréales non sucrées (muesli, avoine), du lait ou du fromage blanc, une banane coupée en rondelles, une cuillère de miel et quelques graines de lins. De temps en temps, on peut aussi compléter son petit déjeuner d’un œuf ou d’une tranche de jambon, en particulier si l’on travail en extérieur, car les besoins en énergie sont plus importants.

On ne le dira jamais, un petit déjeuner riche et énergétique est essentiel. C’est lui qui permet d’éviter le petit creux de la fin de matinée, et, surtout, de fournir au corps l’énergie nécessaire pour maintenir sa température. Idéalement, il devrait représenter le quart des apports glucidiques.

2- Consommer des sucres lents et protéines

Miser sur les aliments qui fournissent de l’énergie à long terme et rapidement : les sucres lents, les protéines et les graisses non saturées. Pâtes, riz, lentilles, pommes de terre, viandes et poissons gras permettent de composer des recettes rapides et pleines d’énergie : pâtes au saumon, risotto, papillotes de sardines, pommes de terre au four…
Lorsqu’il fait froid, notre instinct nous porte plus volontiers vers des raclettes, fondues, ou gratins : des plats réconfortants, qui nous aident à lutter contre le stress et la déprime hivernale.
Penser donc, entre deux tartiflettes, aux poissons gras qui fournissent de « bonnes graisses » disponibles rapidement, et aux sucres lents, dont l’énergie se diffuse tout au long de la journée.
Les protéines, quant à elles, sont les plus longues à digérer : elles réchaufferont donc le corps plus longtemps.

3- Encore et toujours… Les fruits et légumes

C’est une chance, les fruits et légumes d’hiver sont riches en vitamines. Salade d’agrumes (en accompagnement par exemple d’un gâteau au chocolat), kiwi dégusté à la petite cuillère ou encore chou sous toutes ses formes aideront à faire le plein de vitamine C. Pommes, banane et poires sont aussi de saison et accompagnent très bien les petits déjeuners, natures ou en compte.
Les fruits et légumes sont primordiaux en période de grand froid. Ils sont non seulement une source d’énergie et de vitalité, mais permettent aussi d’améliorer la résistance aux infections et de contribuer à limiter la durée et les symptômes des rhumes et des grippes.

4- Bien s’hydrater !

En plus de l’eau qu’il est nécessaire de boire en quantité, été comme hiver, les boissons chaudes permettent de réchauffer le corps de l’intérieur.
Cap sur les tisanes et le thé, mais aussi sur les soupes, qui cumulent chaleur, hydratation et apports en fibres et en vitamines. Sans renoncer aux plus traditionnelles (velouté de poireaux ou bouillons de poulet), on peut aussi surprendre ses papilles en y mêlant le céleri et la pomme, le potiron et les châtaignes ou encore les lentilles corail et l’orange.
En hiver, l’air froid et les appartements surchauffés assèchent l’air (et la peau). Le corps a donc un grand besoin d’hydratation, d’autant plus qu’on ressent moins la soif que lorsqu’il faut très chaud. En revanche, contrairement aux apparences, l’alcool a plutôt tendance à accentuer l’effet refroidissement et à déshydrater.

5- Abuser des « superaliments »

Certaines recettes sont traditionnellement conseillées pour lutter contre les infections de l’hiver : tisane de thym ou de gingembre (faire bouillir les herbes ou le gingembre en morceaux pendant une dizaine de minutes dans l’eau), thé, cuisine à l’ail, ou encore jus de citron au miel. Même si leurs effets ne sont pas tous assurés, ces aliments contribuent en tous cas à nous maintenir en bonne santé tout au long de l’hiver, plus encore en cas d’infection.
Certains d’entre eux sont réputés pour leurs propriétés antibactériennes : c’est notamment le cas du miel, qui apaise également les maux de gorge, et de l’ail, qui est aussi antiseptique et antimicrobien. Le thym permet de lutter contre la toux et la bronchite et le gingembre, contribue à dégager les voies respiratoires, à faire baisser la fièvre et à diminuer les maux de tête.
Enfin, le thé et le jus de citron sont connus pour aider à renforcer le système immunitaire.

 

Posté le

, , , , , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire

Plus d’actualités

116 queries in 0, 195 seconds.