Avatar of Karine

L’extrait de pépins de pamplemousse : plus efficace et moins nocif que les antibiotiques traditionnels ?

On vous parlait cette année des vertus de l’ail sur la santé. Il semble bien qu’il ne soit pas le seul produit naturel à avoir des bénéfices sur l’organisme. L’extrait de pépins de pamplemousse viendrait à bout des petits maux du quotidien les plus divers : mycose, infection, inflammation, intoxication… Focus !

© Muffet Flickr cc

© Muffet Flickr cc

L’EPP : un effet équivalent ou supérieur aux antibiotiques et antimycotiques les plus puissants !

Depuis les travaux du Dr Jacob Harich qui l’ont popularisé dans les années 80/90, l’extrait de pépin de pamplemousse jouit d’une excellente réputation. C’est à cette période que le  Dr Jacob Harich se rend compte que les pépins de pamplemousse ne se décomposent pas dans le compost. Médecin, immunologue et physicien, Jacob Harich travaillait justement sur les remèdes naturels. Il reproduit donc ce phénomène surprenant dans son laboratoire et conclut que la matière contenue dans le pépin de pamplemousse a un effet équivalent ou supérieur aux antibiotiques et antimycotiques les plus puissants. Il présente de plus une action rapide, sans affaiblir le système immunitaire (au contraire, il le soutient).
De nombreuses études (notamment à l’Institut Pasteur) viennent rapidement confirmer les résultats de l’immunologue. Considéré comme un « antibiotique » naturel, l’extrait de pépins de pamplemousse se répand et trouve de multiples utilisations.
Cependant, attention ! Malgré la réputation justifiée de l’extrait de pépins de pamplemousse, difficile de s’y retrouver tant les dosages et les prix varient du simple au triple. Les qualités s’avèrent de même très inégales, certains produits étant jugés inefficaces ou bien dangereux (cf fin de l’article : utilisation).
Pour bien choisir, il conviendrait de faire attention à :

- l’origine du produit : assurez-vous qu’il s’agit bien de pépins de Citrus paradisi (le gros pamplemousse originel encore appelé « pomélo »)
- privilégier les extraits ou macérats obtenus sans solvant chimique, sans alcool et de préférence avec de la glycérine végétale, sans pulpe ou péricarpe, sans ajout de bioflavonoïdes ou de vitamine C
- la forme liquide serait plus pure et plus efficace que les comprimés
- faire attention qu’il n’y ait aucun additif
- se méfier des importations bon marché (aux contenances douteuses) et à leur goût amer (l’huile de pépins de pamplemousse ne doit être que très légèrement amère voire pas du tout).

Un extrait à utiliser avec précaution

L’extrait de pépins de pamplemousse ne s’utilise jamais à l’état pur, il est nécessaire toujours diluer quelques gouttes avec de l’eau. Pour les posologies, elles varient en fonction des maux à soigner (renseignez-vous auprès d’un spécialiste).  Les utilisations de l’EPP sont nombreuses mais on l’utilise particulièrement dans les situations suivantes :

- Bouche : maux de bouche aphtes, lèvres gercées, herpès labial, maux de dents, gingivite, désinfection de la brosse à dents, dissoudre le tartre, hallitose (mauvaise haleine) etc.
- Nez - Oreilles - Visage : Rhume, rhinite, sinusite, pharyngite, toux, enrouement, laryngite, maux d’oreille, hygiène des oreilles, inflammation de l’oreille moyenne, acné, boutons, impuretés de la peau, rasage etc.
- Cheveux : Shampooing traitant, pellicules, démangeaisons du cuir chevelu, eczéma et diverses irritations du cuir chevelu, poux de tête etc.
- Peau : Petites coupures, égratignures, petites brûlures, éruptions cutanées, dermatite, piqûre d’insecte. Il participe grandement à la guérison de psoriasis, zona, eczéma sec, urticaire, ulcère variqueux sur les jambes, verrues, mycose.
- Pieds : Eczéma des orteils, hyper sudation (transpiration excessive), durillons, cors, cals verrues plantaires, ampoules etc.
- Ongles : Onychomycose, panaris.
- Organes génitaux : vaginite, infections vaginales à germes divers, parasites du vagin, soins des organes génitaux, maladies des organes génitaux masculins.
- Troubles gastro-intestinaux, infections par levures, refroidissements en tous genres, infections, diarrhées.
- Déficiences immunitaires, fatigue chronique, candidoses, grippes, intoxications alimentaires, choléra, désinfection des blessures…

Les utilisations de l’huile de pépins de pamplemousse sont donc nombreuses mais en cas d’allergie aux agrumes, il vaut mieux éviter de l’utiliser ! Il a aussi été constaté de nombreux accidents suite à la forte consommation de pamplemousse (pas spécifiquement de l’EPP) en même temps que la prise de certains médicaments, le pamplemousse augmente l’absorption du médicament ce qui fait que le dosage peut devenir toxique. Il est donc déconseillé de consommer de l’extrait de pépins de pamplemousse en même qu’un traitement médicamenteux (en cas de doute poser la question à votre médecin).

Aussi bien en prévention qu’en traitement d’attaque pour de nombreux types d’infections, l’EPP se révèle être un ami de tous les moments de l’année ! Mais pour bien le consommer et l’utiliser, il est important de se renseigner auprès des bons experts.

Pour en savoir plus : l’ouvrage « Secrets et merveilles du pamplemousse » (editions Médicis)

A lire également : L’ail, un antibiotique naturel ?

Posté le

, , ,

Comments are closed.

Plus d’actualités

114 queries in 0, 173 seconds.