Avatar of Karine

L’ail : un antibiotique naturel ?

Selon une étude menée par des chercheurs de la Washington State University, l’ail serait 100 fois plus efficace que certains antibiotiques. A l’heure où antibiotiques riment de nouveau un peu trop avec « automatique », l’ail pourrait se révéler être un puissant allié naturel !

ail antibiotique naturel oh my food

L’ail plus efficace que les antibiotiques ?

Utilisé depuis plus de 5000 ans pour soigner de nombreuses maladies, l’ail fut même un remède contre la peste au Moyen-Age. Il est de nos jours considéré comme un alicament étudié de près par les scientifiques. Ses nombreuses substances minérales et oligo-éléments  (calcium, cuivre, brome, magnésium, phosphore, potassium, zinc, fer, souffre, sélénium), ses vitamines (il les contient presque toutes !) et ses huiles essentielles aux propriétés antibiotiques particulièrement intéressantes (disulfure de diallyle, allicine) en font un aliment complet !
Il est donc prouvé que l’ail protège le métabolisme et favorise le bon fonctionnement des organes du corps. Ainsi il aiderait :

  • à combattre l’hypertension
  • à protèger le coeur
  • à favoriser une bonne circulation du sang
  • permettrait de combattre diabète et cholestérol.
  • faciliter la digestion

Une des dernières études en date publiée dans la revue « Journal of Antimicrobial Chemotherapy », montre que l’ail est plus efficace que deux antibiotiques souvent utilisés par les médecins : l’érythromycine et la ciprofloxacine. L’ail, en effet, s’attaque aux bactéries campylobacter. Ces bactéries provoquent des troubles intestinaux comme la diarrhée, les crampes, les douleurs abdominales ou la fièvre. L’ail parvient à mieux traverser le biofilm qui protège ces bactéries et ainsi entraîne la mort des cellules bactériennes.

De l’ail cru chaque jour ?

Certains anciens indiquent que manger 2 gousses d’ail crues par jour les protégeraient à vie de tous les maux.
En attendant de savoir si cela est vrai, une chose est certaine : consommer l’ail cuit ne vaut pas le cru. L’allinase, enzyme qui permet la formation de l’allicine et autres composés sulfurés, se dégrade avec la chaleur.
Alors pour éviter les désagréments liée à sa consommation, une astuce : mâchez quelques brins de persil ou une à deux feuilles de menthe fraîche juste après le repas. La chlorophylle supprime l’odeur alliacée.

Convaincu ? L’ail est un allié santé à ne pas mettre de côté. Petite gousse magique, ce condiment à sa place dans de nombreux plats. Ce serait dommage de s’en priver !

 

Posté le

, , , , ,

Comments are closed.

Plus d’actualités

114 queries in 0, 864 seconds.