Avatar of Karine

« Finis ton assiette » : un principe néfaste à l’éducation alimentaire des enfants ?

D’où vient l’idée qu’il faille finir nos assiettes ? Surement du principe alimentaire et moral relatif au gaspillage, mais également de l’idée que pour bien grandir, il faut manger en quantité suffisante ! Qu’en est-il, au XXIème siècle, de ce principe d’éducation alimentaire ?

finis ton assiette

Faire manger les enfants en fonction de leur sensation de satiété

Plusieurs études ont montré que le principe alimentaire visant a pousser les enfants a finir leur assiette pourrait avoir des conséquences nuisibles sur leur santé et notamment en matière de surpoids.
En effet, il a été démontré lors de ces recherches, que de jeunes adultes qui mangent à leur faim sans se forcer ont un indice de masse corporelle (IMC) moins élevé que ceux qui mangent en quantité plus élevée et de manière « forcée ».
Gérard Apfeldorfer confirmait au cours de son intervention du 28 mai dans les locaux d’Oh my Food cette thèse : « Les enfants ont une régulation alimentaire parfaite. Un nourrisson mange exactement les quantités qu’il lui faut (et les mères qui ont nourries leurs enfants au biberon s’en redent bien compte) [...] Les enfants ont une capacité d’autorégulation énergétique. Ils sont capables d’adapter les quantités de nourritures à leurs besoins. Mais l’éducation fait que l’on perd cette alimentation intuitive  parce que l’on transmet des messages à l’encontre de cette alimentation intuitive. »
« Finis ton assiette même si tu n’as plus faim », « Mange tes haricots sinon tu seras privé de dessert », etc. Autant de messages qui pourraient modifier les comportements et les rapports des enfants avec la nourriture. Bref, ces principes d’éducation alimentaire seraient démodés voir nocifs pour nos kids ! En effet, nous ne vivons plus dans une situation de carences alimentaires. Aujourd’hui, au contraire, nous assistons plutôt à une surabondance de nourriture.
Dans ce contexte, Gérard Apfeldorfer indique que : « dire à un enfant de finir son assiette n’a plus aucun sens et amène à une forme de frustration qui peut s’avérer nocive ».
Selon lui, nous devons revenir au principe de satiété naturelle et apprendre aux enfants à écouter et gérer leur faim : « Savoir s’arrêter et écouter sa faim est un élément essentiel de la bonne régulation alimentaire ».  Le cliché de « Finis ton assiette » devrait alors être remplacé par un : « Mange à ta faim et sors de table ».

Finir son assiette : un principe hérité de la guerre

Culture et éducation alimentaire sont solidement ancrées d’une génération à l’autre et il est souvent difficile de les remettre en cause. Le « Finis ton assiette » est résolument un principe du 20ème siècle. L’auteure du blog Maman j’ai faim ! revient avec intérêt sur ce point liée à l’Histoire :

C’est en 1917 que le congrès américain adopte le Food and Fuel Control Act qui donne l’occasion au président Hoover de promouvoir auprès des enfants la campagne Clean Plate.
En pleine guerre mondiale, des milliers de petits écoliers américains récitent le devise suivante: “At table I’ll not leave a scrap of food upon my plate. And I’ll not eat between meals, but for supper time I’ll wait.” (À table, je ne laisserais aucune miette dans mon assiette. Je ne mangerais pas entre les repas, au souper j’attendrai).
Cette campagne visait les enfants trop petits pour comprendre la valeur de la nourriture à un moment difficile de l’histoire où plusieurs aliments étaient rationnés, comme le sucre ou la farine. Elle les encourageait à finir ce qu’on leur donnait pour économiser la nourriture.
En 1947, le président Truman créait le Clean Plate Club dans les écoles élémentaires du pays un peu pour les mêmes raisons. La nourriture se faisait plus rare. Avec le Plan Marshall, le président encourageait les Américains à consommer moins de volaille et à conserver la nourriture pour permettre de nourrir les Européens affamés.
Ce principe noble avait un sens. Ainsi, deux générations d’Américains ont grandi avec l’idée qu’il faillait finir son assiette.

« Finis ton assiette » ! Un cliché de l’éducation alimentaire à changer ? Faire manger les enfants en fonction de leur satiété et ainsi éviter le gaspillage en consommant uniquement que ce dont on a besoin… Une stratégie pour allier éducation et conscience alimentaire.

A lire également : Pour en finir avec le « Finis ton assiette » - Slate 05/08/2013

Posté le

, , , , ,

Comments are closed.

Plus d’actualités

113 queries in 0, 201 seconds.