Avatar of Céline Touati

Digestion : les bonnes associations alimentaires

Pour le plaisir, et surtout pour bien digérer, il convient de consommer des aliments de qualité, de bien mastiquer et d’avoir une bonne ambiance à table. Mais certains mélanges sont aussi très souvent la cause de lourdeurs, ballonnements, reflux et perturbation de transit. De plus, certaines associations vont également favoriser ou non la prise de poids.

association alimentaire

De l’importance des associations alimentaires pour une digestion plus facile

Les différentes catégories alimentaires (protéines, lipides et hydrate de carbone surtout) exigent une digestion enzymatique. C’est-à-dire que chaque aliment va être digéré différemment grâce à certaines enzymes spécifiques selon qu’elles se trouvent dans notre salive, dans notre estomac ou dans les différentes parties de notre intestin.
Les bonnes règles d’association alimentaire :

  • les protéines dites fortes (viandes, œufs, laitages, poissons) seront dissociées entre elles. Oubliez donc le fromage ou le yaourt après un repas contenant de la viande ou du poisson !
  • Les farineux (pomme de terre, patate douce…) et les amidons forts (céréales à gluten : blé, orge, seigle, avoine ; dans les pâtes, le pain…) ne devront pas être consommés en même temps que les protéines fortes.
  • les lipides (graisses) ralentissent considérablement toutes les digestions et particulièrement celle des protéines (viandes grasses, fromage gras + salade huilée).
  • les sucres ne devraient pas être mangés au même repas que des protéines ou des amidons pour éviter putréfaction et fermentations dans le colon.
  • les acides enfin, doivent être séparés des amidons.
  • les fruits doux (raisins, pêche, poires, pommes…) ne se consommeront pas avec les fruits mi- acides (abricots, prunes…) ou acides (agrumes, kiwi…).
  • de même que les fruits (tous) ne doivent jamais être mangés en fin de repas mais au moins 30mn avant ou 2h après.
  • le miel, le melon, la pastèque et les fruits secs devront être consommés seuls, en mono-repas.
  • les légumes verts s’associent à tous les aliments : à abuser donc !

Cela parait compliqué mais sachez que des années de mélanges alimentaire incorrects fragilisent la muqueuse intestinale, participant à une inflammation chronique et une perméabilité excessive pouvant entrainer des réactions allergiques, voire participer à la genèse de maladies inflammatoires ou auto-immunes diverses.

Un menu pour « chérir » notre digestion

Matin : fruits frais ou œufs bio ou laitages ou céréales non sucrées.
Midi : crudités variées (ou jus de légumes) + protéines (poisson ou volaille ou œufs ou fromage ou fruits de mer) + légumes verts cuits.
Soir : crudités (ou soupe de légumes crus réchauffés) + céréales (riz, millet, sarrasin, quinoa, maïs, blé…) + légumes cuits selon appétit.
En pause vers 11h et 18h : fruits frais et oléagineux (amandes ou noix).

A lire également, les articles de notre dossier du mois : La digestion, clé du bien-être

Posté le

, , , ,

Comments are closed.

Plus d’actualités

115 queries in 0, 181 seconds.