Avatar of Karine

« Bien choisir son huile », notre concours « Quintesens » pour découvrir les mélanges d’huiles « sur-mesure »

Les matières grasses sont notre principale source d’acides gras Essentiels (Omega 3 et 6, DHA, etc) mais aussi de vitamine E. Mais notre organisme n’est pas en mesure de fabriquer ces nutriments indispensables à son bon développement. Il est donc nécessaire de consommer de l’huile au quotidien, mais pas n’importe lesquelles !

En proportions variables, toutes les huiles sont composées de 3 types d’acides gras :
saturés (à consommer en quantité limitée car ils ont tendance à élever le cholestérol total et sont dommageables pour le système cardio-vasculaire lorsque consommés en grande quantité),
mono-insaturés (réputés pour favoriser la santé du cœur),
- et polyinsaturés (les plus importants pour la santé, ils sont dits « essentiels » car le corps ne sait pas les fabriquer).

Colza, lin, noix, olive, bourrache… Quelques huiles gagnantes pour la santé

• L’huile de Colza, une petite graine pleine de vertus

Il s’agit certainement d’une des huiles les plus équilibrées. Riche en Oméga 3, riche en Oméga 6, riche en Vitamine E. Malgré les idées reçues, cette huile vertueuse résiste bien aux cuissons lentes et progressives. Ses vertus sur le cœur, la peau, la protection cellulaire… sont reconnues. Elle s’impose comme une excellente huile de base dans la cuisine.
Composition
Acides gras saturés: 12 %
Acides gras insaturés: 58 %
Acides gras poly-insaturés: 30 %

• L’huile de lin, la reine des Oméga 3

L’huile de lin est l’huile la plus riche en Oméga 3 du règne végétal. Au-delà de tous les bienfaits liés à la consommation d’Oméga 3 (cœur, système nerveux, peau, cholestérol…), on lui reconnaît des vertus équilibrantes sur le plan hormonal, en plus de renforcer et de stimuler l’immunité.
Composition
Acides gras saturés: 17 %
Acides gras insaturés: 65 %
Acides gras poly-insaturés: 28 %

• L’huile de noix source de vitamine E. 

Avec un taux d’acides gras poly-insaturés très élevé, elle réduit le taux de mauvais cholestérol (LDL) et le taux de triglycérides. Elle est également une bonne source de vitamine E.
Composition
Acides gras saturés: 9 %
Acides gras insaturés: 24 %
Acides gras poly-insaturés: 67 %

• L’huile d’olive vierge extra (première pression)

L’huile d’olive est riche en acides gras mono-insaturés, ce qui lui confère (à l’instar d’autres huiles végétale) une action bénéfique pour le cœur. Cette richesse en mono-insaturé contribue également à augmenter le taux de « bon » cholestérol. Elle en contient pas d’Oméga 3 et très peu d’Oméga 6, elle doit donc être associée à d’autres huiles. Enfin, Il est essentiel de la choisir « Vierge Extra » (c’est à dire de première pression) et biologique. Enfin, l’atout premier de l’huile d’olive reste son délicieux petit goût fruité.
Composition
Acides gras saturés: 14 %
Acides gras insaturés: 78 %
Acides gras poly-insaturés: 8 %

• L’huile de Bourrache pour la jeunesse de la peau

L’huile de Bourrache est l’huile la plus riche en acides gras Gamma-Linolénique (23%), un nutriment essentiel très rare dans l’alimentation et dont les propriétés sur la beauté et la souplesse de la peau sont reconnues.
Composition
Acides gras saturés: 16 %
Acides gras insaturés: 24 %
Acides gras poly-insaturés: 62 %

Autres huiles pleines de vertus : l’huile de pépins de raisins, l’huile de chanvre, l’huile d’avocat, l’huile de Pépins de Courge (pour la prostate), l’huile de Cameline, l’huile de noisette…toutes reconnues pour leurs bienfaits sur l’organisme. La nature offre une formidable diversité dont il ne faut surtout pas se priver.

Palme, coco, tournesol arachide : à surveiller de près

Les huiles de tournesol et d’arachide sont très riches en oméga-6 dont nous ne manquons pas dans notre alimentation (contrairement aux Oméga 3). Il est préférable de ne pas en faire une consommation exclusive mais de les associer à d’autres variétés d’huiles riches en Oméga 3 (Colza, Lin, Camelin, Chanvre…). L’huile de Tournesol néanmoins est une des meilleures sources de Vitamine E (anti-oxydant cellulaire).
L’huile de palme est une huile bon marché très largement utilisée dans l’industrie agroalimentaire depuis les années 60. Elle est riche en acides gras saturés, des acides gras que l’on consomme déjà en trop grandes quantités et qui s’avèrent nocifs pour la santé. Elle est donc à proscrire.
Quant aux huiles de coprah, de palme et de palmiste, ce ne sont pas des huiles mais des graisses car aucune n’est fluide à température ambiante (<20°C). Méfiez-vous notamment de la végétaline encore largement utilisée.

Pourquoi choisir des huiles bio et de « première pression » ?

Le raffinage est un processus de transformation chimique de l’huile (ajout d’hexane, décolorisation, chauffage des graines et des huiles…). Ce processus industriel altère la qualité de l’huile et contribue à faire disparaître certains nutriments essentiels.
Les huiles vierges ou extra-vierges (de première pression à froid) n’ont, quant à elle, subi qu’un simple broyage et pressurage à froid. Elles sont ensuite filtrées (sur buvard) et embouteillées.
Lorsque vous faites le choix d’huiles vierges, il est essentiel d’opter pour des huiles certifiées biologiques. Une huile vierge est produite par simple extraction mécanique, les graines (ou olives) pressées ne doivent pas avoir été exposées à des traitements phytosanitaires et à des pesticides dont on trouveraient les résidus dans l’huile.
Sachez enfin que la mention « huile végétale » signifie : mélange d’huiles raffinées.

Quid des mélanges d’huiles ?

quintesensDe « nouvelles approches de l’huile » voient le jour dans les rayons des supermarchés : des mélanges d’huiles. L’approche est pertinente car elle permet d’avoir plusieurs huiles dans une même bouteille et donc ainsi des apports nutritionnels plus équilibrés qu’avec une seule variété.
La marque Quintesens notamment propose des huiles bio « sur-mesure » conçues selon les principes de la naturopathie c’est à dire alliant naturalité, diversité et personnalisation.
Chaque mélange est adapté aux besoins spécifiques de chacun selon son âge ou sa condition. Le mélange conçu pour les femmes enceintes ou allaitantes est capable de couvrir, en proportion adaptée, l’ensemble des besoins en acides gras essentiels (Oméga 3, 6 & 9, DHA…) et en vitamine E nécessaire pendant la grossesse et l’allaitement.
Ou encore l’huile « 50 ans + » est un mélange de 6 huiles bio couvrant les besoins spécifiques liés à l’âge (cœur, mémoire, cholestérol, peau…). Cette huile a remporté le Trophée Natexpo 2013 ainsi que les Palmes de l’Alimentation 2013.
Ce sont de véritables « tout en un » apportant : diversité, naturalité et apports nutritionnels équilibrés et adaptés.
Pour réaliser chacun de ses mélanges, les variétés d’huiles les plus actives sont sélectionnées et associées (olive, lin, colza, tournesol oléique, chanvre, bourrache, etc.), les plus nutritives, et les plus complémentaires.Aussi, les huiles Quintesens sont les premières à être naturellement enrichies en DHA, un Oméga 3 marin scientifiquement reconnu pour son action sur le bon développement du cerveau, du cœur et de la rétine. Indispensable notamment aux femmes enceintes, aux bébés, et aux personnes âgées.

En conclusion, chassons les idées reçues et gardons à l’esprit que les bonnes huiles sont indispensables à notre bien-être et à notre santé. Il ne faut donc pas les bannir de nos assiettes mais apprendre à bien les choisir et à les varier !

Cette semaine, nous vous proposons de découvrir les huiles Quintesens et de remporter les huiles bio sur-mesure en participant à notre jeu concours !

huile-quintesens-300x250

Posté le

, , , , , , ,

No comments yet.

Laisser un commentaire

Plus d’actualités

111 queries in 0, 127 seconds.