Avatar of Louise

3 questions à Alexandre, 21 ans, – 43 kilos en 1 an

Je n’ai jamais pensé à faire un régime pour maigrir. Il faut savoir que je suis « gros » depuis toujours et que je ne pensais pas réussir à maigrir un jour. D’ailleurs je n’aime pas le mot « régime » ni ce à quoi il est assimilé…

Témoignage.

1- Quel a été le déclic ? Pourquoi, un jour, penser à maigrir ?

Je n’ai jamais pensé à faire un régime pour maigrir. Le déclic s’est effectué l’été dernier. J’étais à la Baule pour les vacances et nous avions la chance d’avoir une « cuisinière » à la maison. Elle nous mijotait des plats simples mais équilibrés (entrée, plat et desserts à chaque repas) et j’ai alors arrêté de grignoter. Avoir une alimentation complète et une vie saine m’ont aidé à arrêter de grignoter. Cela n’a pas été compliqué, c’est venu tout seul.
Le grignotage était l’un des pires ennemis dans ma prise de poids. Lorsque l’on grignote, on développe la sensation de « faim ». Résultat je mangeais un peu tout le temps et je ne m’apercevais plus que je n’avais pas seulement grignoté tout au long d’une journée mais engloutit de grandes quantités de nourriture.
« Bien manger a donc été le début du bonheur ». J’ai commencé à maigrir juste en m’alimentant de manière équilibré.
Ce début de perte naturelle de poids m’a ainsi motivé à continuer.

Il faut savoir que je suis « gros » depuis toujours et que je ne pensais pas réussir à maigrir un jour. D’ailleurs je n’aime pas le mot « régime » ni ce à quoi il est assimilé. Dès l’âge de 6 ans j’ai suivi de nombreux régimes (accompagnés d’une thérapie et avec l’aide d’un diététicien et d’un nutritionniste). J’ai en effet perdu du poids mais je les ai regagnés rapidement dans la foulée.

L’important selon moi est de changer d’alimentation et de surtout de mode de pensée. Il faut voir la vie comme un renouveau. En tous cas pour moi, cela a été la clé du succès.

2- Quelle méthode et quel comportement as-tu adopté pour arriver à perdre du poids?

Comme je l’expliquais précédemment, je suis contre les régimes au sens propre du terme : je crois au principe de l’anti-interdiction alimentaire. Si l’on se prive de tout, il y a de forte chance pour que l’on craque un jour.
Personnellement, je n’ai presque pas eu besoin de m’infliger d’importantes restrictions alimentaires. Ainsi, lorsque l’on me proposait d’aller au MacDonald, j’y allais. Mais je faisais attention d’y aller un peu moins souvent… et au fur et à mesure, j’en ai perdu l’envie. Je trouvais cela trop gras.
Une des clés très importante à mon sens est donc d’abandonner ses mauvaises habitudes. Non pas d’une manière violente et radicale, mais en prenant le temps, sans se brusquer. Et là : c’est l’effet boule de neige !
Un autre conseil également : boire beaucoup d’eau !  L’été dernier, je prenais la peine de boire abondamment avant les repas. L’eau apporte une sensation de satiété.
En alliant ces quelques principes (alimentation équilibrée, vie saine etc), j’ai continué à perdre du poids. Je mangeais peu à peu « moins » car mon estomac s’était rétracté. Alors qu’avant il m’arrivait de dévorer entrée, plat et dessert (et d’avoir encore faim) au restaurant, à la fin de l’été je n’arrivais plus à la fin de mon plat !

3- Et maintenant ? Elle a quelle couleur la vie ? Quels sont les grands changements dans ton quotidien ?

Le changement dans mon quotidien bien sûr est que je me sens mieux dans mon corps mais le grand bouleversement c’est le sport !

Je n’ai jamais aimé le sport. Petit, mes parents m’ont toujours forcé à en faire ! Bien que l’idée de faire du tennis était motivante, je me décourageais rapidement car je n’avais pas le même niveau que mes camarades : j’avais du mal à me déplacer sur le terrain et j’étais très rapidement essoufflé.
Aujourd’hui : je joue au tennis un jour sur deux. J’y vais avant tout pour le plaisir que cela me procure. En plus, j’arrive désormais à égaler voir dépasser le niveau des mes amis… autant dire que la satisfaction est totale !
Aussi lorsque j’ai commencé à perdre du poids, je me suis mis à courir. Le corps prend vite goût à l’effort physique ! J’ai rapidement vu que cela m’aidait vraiment dans ma perte de poids et cela m’a motivé et donné l’envie de continuer.
Au début je courais 10 min et je n’en pouvais plus, aujourd’hui j’ai gagné en endurance et je cours une 1h30 sans m’essouffler. Cela est très important à mon équilibre personnel.

Dernier facteur qui a été d’une grande aide : la boxe ! Principalement pour le mental. Je me suis naturellement passionné pour de grands boxeurs comme Mike Tyson. Je regardais souvent des entraînements sur internet en lisant des biographies. Et je me suis vite rendu compte que ces hommes avaient un mental d’acier, la rage de vaincre, l’envie de réussir ! et je me suis vite dit que moi aussi je pouvais avoir cette même motivation !
Les soirs ou je rentrais tard et que je n’avais pas la force d’aller courir, je pensais à la réplique de Cus d’Amato (l’entraîneur de Mike Tyson) : « Quelles différences y a-t-il entre un héros et un lâche? … Aucune, c’est ce que fait le héros qui fait de lui un héros, c’est ce que l’autre ne fait pas qui fait de lui un lâche » et je partais courir !

Aujourd’hui, on me fait régulièrement des compliments concernant ma perte de poids. Cela est très plaisant et me motive à ne rien lâcher… et c’est aussi très agréable de se sentir plus séduisant ! En 1 an, je suis passé d’une taille 42 à une taille 34. C’est fou de voir mes anciens vêtements dans lesquels je nage désormais ! Il y a quelques années, il était difficile de trouver des habits à ma taille dans les grandes enseignes !

 

 

Posté le

, , ,

Comments are closed.

Plus d’actualités

114 queries in 0, 209 seconds.